> >

Visite de la délégation chinoise

3 mai 2012


La délégation de "Shanghai Institutes for International Studies".
Une délégation du "Shanghai Institute for International Studies", composée de six membres, tous spécialistes de l’Arctique, fut l’hôte de l’Observatoire de la Chine du 25 au 27 avril, après avoir rencontré leurs homologues scandinaves au cours des semaines précédentes. Durant leur séjour à l’UQAM, ils se sont déplacés le 26 à Québec et le 27 à Ottawa. L’objectif de cette visite, était de discuter des positions officielles Canadienne, Québécoise, et bien sûr Chinoise, sur l’Arctique et particulièrement sur le Passage du Nord Ouest. Le 26 avril, ils ont été reçus au Ministère des Relations internationales du Québec, les échanges ayant tourné autour du Plan Nord, potentiellement bénéfique pour les deux parties. Le 27 avril au matin, ils se sont entretenus avec des représentants du Département de la défense nationale, de la Sécurité nationale et du Conseil Privé. L’après-midi, ils ont rencontré des économistes du Ministère des Affaires étrangères du Canada. La reconnaissance de la souveraineté canadienne dans l’Arctique est un enjeu majeur pour le Canada. Les questions soulevées sont aussi importantes pour les membres de la délégation chinoise que pour les représentants Canadiens et Québécois rencontrés, l’opportunité de les aborder directement étant rare.

Partager sur :

Nous joindre

Adresse postale
Observatoire de l’Asie de l’Est
Département de science politique
Université du Québec à Montréal
CP 8888, succursale Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 CANADA

Téléphone : 514 987-3000, poste 2296
Télécopieur : 514 987-0397
oae@uqam.ca

Présentation

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), établi en 2013 par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) à l’Université du Québec à Montréal, a comme mission d’observer, de présenter et d’analyser l’économie politique, la géopolitique, la géo-économie et les questions de sécurité de cette région, c’est-à-dire les deux Corées, la Chine, Taïwan, le Japon ainsi que les onze pays d’Asie du Sud-Est, en lien avec la mondialisation, les processus d’intégration régionale et leurs modèles de gouvernance et de régulation.

Abonnez-vous au bulletin